0
Valérie Lévesque
luduc

Entrepreneur Geek : Luc Duchesne alias LUDUC

Entrepreneur Geek : Luc Duchesne alias LUDUC

luduc

 

 

J’aimerais en savoir un peu plus sur vous. Quelle sphère de la culture geek appréciez-vous le plus et cela depuis combien de temps?

Cela fait 5 ans que je couvre les événements ludiques à travers le Québec. Je crois qu’il s’agit de la meilleure façon de rejoindre tout ce qui me passionne au niveau geek. Je suis principalement adepte de cosplay, série télé et jeux vidéo donc à chaque convention, je peux m’attendre à combler chacune de ces branches dans un seul et même événement. Ces différentes facettes varient en importance au travers des années. Il peut y avoir une année où un film ou une série aura été plus populaire (ce qui incitera les geeks à plus concentrer leur passion autour de ce phénomène viral. Cet année d’ailleurs, avec le ‘succès » (vous avez vu? J’ai mis des guillemets!!!!!) de Suicide Squad, nous n’avons vu que des Joker et des Harley Quinn dans les conventions. Pour ma part, c’est l’occasion idéal pour renouveler le concept de mes reportages à chaque année pour ainsi offrir des interactions plus adaptés aux goûts du jour.

 

 

Comment cette passion pour la culture geek vous a t-elle amené vers l’entrepreneuriat?

En 2011, je n’avais aucune idée que faire un simple topo positif sur une convention allait autant pogner auprès des spectateurs. Ce n’est qu’en publiant ma première vidéo que j’ai aussitôt recraché mon café en voyant le taux de visionnement qui avait multiplié fois 10 comparativement à mes précédentes vidéos (auparavant, je ne faisais que des séries web). Cette constatation m’a incité à faire une autre vidéo…. et une autre…. et encore d’autres. Les réactions positives devenaient de plus en plus nombreuses et l’on a commencé à me reconnaître dans les événements, me demandant des photos ou même des autographes. Les organisateurs de convention ont vu un potentiel à m’inviter sur place pour ainsi faire la promotion de leur propre événement, ce qui a engendré un média axé sur les événements ludiques à travers le Québec. J’ai passé environ 4 ans à ne faire que des vidéos / entrevues pour ainsi aller rejoindre le plus d’abonnés (et tout semblait bien aller). 2016 a cependant été ma meilleure année au niveau entrepreneur car c’est cette année que je suis entré à titre de chroniqueur collaborateur pour le Journal de Montréal pour animer l’émission web « Le top 5 de Luduc », qui consiste à présenter divers palmarès en lien avec le jeu vidéo (une de mes passions). De plus, c’est cette même année que j’ai été engagé à « Arcade Mtl » à titre d’animateur. Aujourd’hui, je suis fier de dire que 75% de mon salaire mensuel vient de contrats qui sont en lien avec mon personnage de Luduc.

 

Parlez moi de votre entreprise, quelle vocation a-t-elle ?

« Luduc Art » se concentre principalement sur les promotions semi-informatifs et semi-humoristiques d’événements ainsi qu’à l’animation de certains genre d’activité. Depuis le bond de popularité, je suis devenu de plus en plus actif sur les médias sociaux, ce qui me permets de répondre quand même assez rapidement. Pour me joindre, rien de plus simple!

Sur youtube : www.luduc.tv (au fait, nous tentons d’atteindre les 3000 abonnés. Si le cœur vous en dit, abonnez-vous!).

Sur Facebook : www.facebook.com/luducart

Instagram et Snapchat : @mrluduc
Twitch : www.twitch.tv/levrailuduc

 

 

Comment être en accord avec votre personnalité vous a aidé à réussir en affaire?

J’ai toujours été de nature très accueillante et passionnée à la base. Aussi, lorsque j’ai été étiqueté au status de « youtubeur », j’ai compris que je devais faire ma part pour donner une bonne impression auprès des autres. Étant jeune, j’avais déjà été mal reçu par certaines célébrités que je réussissais à rencontrer et juste le fait de les voir me snober ou même m’ignorer me faisait comprendre que je ne devais pas faire cela aux gens qui allaient me rencontrer. C’est pour cette raison qu’à chaque événement, je me donne la mission de toujours garder le sourire pour ne pas rendre personne mal à l’aise. Cependant, j’avoue que ce peut être difficile à certains moments. Par exemple, en 2013, j’étais de mandat à l’Otakuthon et deux jours avant la convention, j’avais été renvoyé de mon emploi. J’étais un peu dans les craintes financières et mon anxiété était à son max. Néanmoins, j’ai dû garder mon sang-froid pour essayer d’offrir une vidéo où je devais faire rire les gens. J’ai regardé la vidéo dernièrement et je suis content de voir que rien de mes précédentes souffrances ne se font sentir dans cette vidéo.

 

 

Quels sont vos moments forts de votre parcours ?

J’ai eu beaucoup de moments forts. L’un dont je me rappellerais toujours est d’avoir reçu une plaque trophée pour me féliciter des 15 000 visionnements du « Geekfest Rap Anthem ». Nous revenions de faire une prestation devant public quand ma collègue (J-Mi de « J-Mi and Midi-D ») est arrivé, me donnant ce prix dont je ne m’attendais pas du tout. J’étais entouré de tous les participants et j’avais peine et misère à parler tellement j’étais touché par ce beau geste. Encore aujourd’hui, ce trophée est installé sur mon bureau de prix et je le regarde lorsque j’ai le moral bas.

Sinon comme autres moments forts, je me souviens d’entrevues marquantes (qui ont permis l’élaboration de superbes vidéos). Rapidement, je pense à Charles Martinet (voix de Mario) qui, malgré les contraintes que Nintendo lui demandait de ne pas faire, a accepté de me donner une entrevue. Aussi, je me rappellerai aussi de ma rencontre officielle avec MC Gilles et Jean-René Dufort (ces deux personnes sont une grande inspiration pour moi dans mon média et j’admire leur travail).

Aussi, il y a aussi eu mon entrée au « Journal de Montréal » qui m’a fait pleuré de joie (bon! J’exagère un peu…. j’ai pas pleuré tant que ça!) Cela signifiait beaucoup pour moi. J’avais l’impression que mes efforts finissaient par payer.

Finalement, je crois que la plupart de mes autres moments forts se déroulent majoritairement en compagnie de mes deux complices et amis Charles Desjardins Langlois et Christian Hamel, avec qui je partage ce délire depuis quelques années. À chaque tournage, j’ai l’impression d’être dans une sorte de « party » où le délire est au rendez-vous. Je me considère très chanceux de les avoir avec moi!

luduc

( Luc Duchesne, Charles Desjardins Langlois et Christian Hamel au SaGGeek à Jonquière. Crédit Photo : Multimerveille.com )

 

Y a t-il eu des moments moins évidents?

Bien sur, il y a eu des entrevues qui ont bien étés, de même que des tournages. Je pense rapidement à des entrevues malaisantes. Aussi, étant un petit média, j’ai déjà été victime de certains clients profiteurs qui ont tentés de m’arnaquer. Certains me promettaient des entrevues (ou des entrées média) et une fois arrivée, je me retrouvais bredouille, me faisant dire que finalement, il fallait que je paye pour faire de la promotion. Aussi, j’ai eu la mauvaise expérience de collaborer avec certaines personnes (qui ne facilitaient pas certains tournages ou même profitaient trop des privilèges que je leur offrait à entrer en tant que média dans les événements. Tel que mentionné plus haut, j’ai aussi perdu mon emploi une certaine période de temps, ce qui m’a mis dans une insécurité pendant quelques mois. Sinon, pas plus tôt que cet été, j’ai eu une grosse remise en question, alors que j’étais inondé de contrats qui me demandaient beaucoup de jus. Pour la cause, j’ai dû prendre un peu de temps pour moi pour refaire le point sur ce qui me passionnait le plus de mon métier. Heureusement, je suis heureux de dire que malgré ces épreuves, j’ai gardé la tête haute.

 

Si vous aviez un conseil à donner à ceux qui veulent faire vivre leur passion geek au niveau entrepreneurial, que leur diriez-vous?

Je dirais de ne pas vous laisser abattre par les épreuves et de vivre vos passions. Qui sait? Peut-être qu’une tentative toute bête vous amènera vers de belles opportunités. Aussi, ne vous laissez pas démoraliser par l’avis des gens. J’ai eu bon nombre de personnes qui ont tentés de me décourager en me disant que j’allais jamais percer en portant une perruque sur la tête.

 

Merci beaucoup Luc Duchesne pour cette entrevue très inspirant !

** Cliquez ici pour visiter la chaîne Youtube de Luduc Art **

Vous pourriez aimer...

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!