0
Valérie Lévesque
bell-pepper-569070_960_720

Les lunchs vus par des blogueuses !

Les lunchs vus par des blogueuses !

J’ai écris un article récemment sur le manque de temps pour faire des lunchs. J’ai moi-même manqué de temps volonté pour créer des lunchs santés et créatifs ! J’ai changé ma vision et j’ai décidé de m’amuser en faisait ce moments tant redouté ! Ceci est mon histoire, mais comment les autres vivent ce moment banal quasi-quotidien ? J’ai décidé de demander à trois mamans blogueuses de me donner leurs réalités par rapport à la gestion des lunchs à la maison ! Vous allez peut-être vous retrouver dans leurs anecdotes ! Voici les lunchs vus par trois blogueuses !


 

lautreveroVéronique Lieutaud, L’autre Véro

Chez nous, il y a une adulte à temps plein et deux enfants à trois-quart temps. Parfois, on a d’autres personnes. Mais dans le lot, seuls l’adulte et un des deux enfants ont des lunchs pour le moment. Je peux faire réchauffer mes lunchs au bureau, par contre mon grand n’a pas de micro-ondes dans son école et aucun service de cafétériat ou de traiteur pour les jours où ça me tenterait juste pas. Je fais donc des lunchs pratiquement chaque jour. Habituellement, pour les lunchs, nous mangeons les restes des repas des jours qui précèdent. L’organisation est donc plus au niveau des repas en général. Le vendredi soir, devant le film familial, je planifie mon menu de la semaine. Le samedi, nous allons faire l’épicerie ou le marché, quand je ne reçois pas ma commande de fruits et de légumes. Je cuisine ensuite le dimanche après-midi et en soirée. J’essaye de préparer les repas du dimanche soir au mercredi le plus possible. Ça me permet ensuite d’être tranquille en semaine, mes cocos vont passer toutes les nuits du jeudi chez leur papa, et moi je grignote. Ainsi, les lunchs finissent donc par être un assemblage de restants revampés. J’ajoute des légumes ou des fruits coupés en morceaux ou assemblés en brochettes. Je fabrique une sauce avec du yogourt ou de la mayonnaise. Mon grand se choisit son dessert – souvent des fruits et des biscuits, parfois du fromage, un yogourt ou du lait de soya en plus. Il commence tranquillement à prendre plaisir à faire ses propres lunchs. Quand je n’ai plus de restants, ou pas envie de me casser la tête, je lui propose un sandwich. Il adore les sandwichs. Salade de thon au yogourt ou grilled-cheese aux pommes sont ses préférés – hormis le classique jambon mayonnaise que j’essaye de ne pas faire trop souvent. Et ce qu’il adore dans ce temps-là, c’est la façon Bento. Oh, j’ai aucune talent hein, je me contente de prendre un emporte-pièces et de découper des formes dans son sandwich. Dans ce temps, je mange les croûtes de ses formes pour mon propre lunch! Oui, comme la fameuse photo qui circule de temps à autres sur les réseaux sociaux! Je suis tannée de chercher des idées de menus, mais je dois dire que faire le lunch ne me dérange pas tant que ça. C’est assez facile le matin de faire chauffer de l’eau pour réchauffer le thermos, de micro-onder le lunch pis d’assembler le tout…. quand on sait déjà ce qu’on doit y mettre dedans!

Vous pouvez suivre L’autre Véro sur son blogue, Facebook et Twitter !


mesbilletsdoux

Véro Fournier, Mes Billets doux

Ah les lunchs, les fameux lunchs… j’ai fait le calcul et avec 6 personnes dans notre famille, ça nous fait une moyenne de 20 lunchs par semaine à faire. Mais ce n’est pas une corvée chez nous, même si on fait tout maison parce qu’on a des trucs merveilleux qui font que ça ne prend que quelques minutes:

#1. Faire le menu pour la semaine. On s’installe avec le tableau de menu, la liste d’épicerie, les livres de recettes et les enfants donnent leurs idées. On planifie tous les repas de la semaine en tenant compte du temps de préparation qu’on aura (ou pas) au retour du travail et on planifie les repas qu’on va doubler pour avoir des lunchs déjà prêts.

#2. Le dimanche popotte. On prend l’avant-midi pour cuisiner en amoureux : une bonne soupe en grande quantité, une salade repas pour mon homme et moi, des muffins, des biscuits, bref, on cuisine une base pour la semaine qui se lance bien dans la boîte à lunch.

#3. Vive les thermos! J’en envoie tellement souvent que mes enfants me demandent parfois quand ils pourront avoir un sandwich! On met de l’eau bouillante 15-20 minutes, on fait chauffer le restant de la veille à l’extrême et hop dans le thermos. La soupe, les nouilles en sauce, même les pizzas pochettes maison s’y retrouvent.

#4. Les « lunch-mates » maison. Mes enfants adorent les lunchs déconstruits. L’idée c’est d’avoir tout dans le même contenant soit avec des séparations ou alors en utilisant les moules à muffins en silicone. Une tartinade de tofu ou de poulet, des craquelins, des raisins, des tranches de concombres, des morceaux de fromages, le tout à manger dans l’ordre ou dans le désordre, ensemble ou séparément!

#5. Congeler, congeler et encore congeler! Nous avons toujours des desserts maison, des restants de repas en portions enfants et adultes pour les journées qui vont de travers!

#6. Le plus important : préparer les lunchs la veille! On les prépare en même temps que le souper… je dis « on » mais c’est souvent mon homme qui fait cette partie. Il portionne ce qui doit l’être dans des contenants et sépare tout dans le frigo où nous avons des collants pour indiquer à qui appartient le lunch (manque de place pour mettre 6 boîtes à lunch!).

Vous pouvez suivre Mes billets doux sur son blogue, Twitter, Pinterest et Instagram !


maviema
Geneviève Gagnon, Ma vie Ma Thérapie
Les lunchs? Ouff!! Pour moi c’est une corvée. Tellement que je ne m’en fais pas. J’ai la chance de pouvoir dîner à la maison et si je ne peux pas y revenir , je passe à l’épicerie. Avec une famille de 5 , dès qu’ils sont capables de remplir leur boîte à lunch, je leur accorde cette tâche. D’ailleurs, le plus vieux des trois prépare son lunch avant de partir pour l’école depuis 4 ans. Hourra!! Au début je supervisais, maintenant je n’y jette même plus un coup d’oeil.
Je ne planifie pas les lunchs. J’essaie d’y penser le moins possible! Dès que le souper est prêt, je remplis les plats pour le dîner du lendemain. Ainsi, je m’assure d’avoir un lunch rapido presto parce que chez moi, dès qu’il reste 1 ou 2 portions dans les chaudrons elle disparaît dans l’estomac de l’adolescent. Je serais prise pour faire un sandwich.. Sortir le pain, la salade, la mayonnaise, le fromage, ouvrir la boîte de conserve de thon…
Après le souper, j’ouvre la boîte a lunch, j’y mets les aliments non périssables et le lendemain matin je finalise le lunch!
Aussi bien dire que je consacre le moins de temps possible à remplir mes Tupperwares!

 

Vous pouvez suivre Ma vie Ma thérapie sur son blogue, sa page Facebook, Twitter et Pinterest !


 

Et vous, ça ressemble à quoi ??

Vous m’en donnerez des nouvelles !

Valérie xxx

Vous pourriez aimer...

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!