Valérie Lévesque
japon repas

Au Japon, on…mange !

Au Japon, on…mange


Ohayô

Je me suis longtemps questionné sur le sujet de mon premier article à propos de la culture japonaise… Par quoi pouvais-je bien commencer ma série d’écrits, au juste? Il y a tellement de matière à voir! Puis je me suis dit que la meilleure façon de débuter était de vous parler des différents repas de la journée et de la façon dont ils étaient consommés au Japon! Alors, c’est parti!


thumbnail_Ligne de transition.jpg

La consommation de nourriture quotidienne est divisée en trois repas que vous connaissez probablement déjà : le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner (ou le déjeuner, le dîner et le souper, pour les québécois). Ces repas sont respectivement consommés aux alentours de 7h du matin,  midi et  19 h. Il est également coutume de manger une collation entre 14h et 16h (l’équivalent du goûter en Europe) composée d’une boisson chaude ou froide, et d’une grignotine légère.

7 : 00
Un petit-déjeuner traditionnel japonais suit la règle de l’ichijū-issai qui signifie en fait « une soupe, un accompagnement ». On y sert donc du riz* blanc, un bol de soupe (la plus répandue est la soupe de miso) et un plat d’accompagnement; il peut s’agir de poisson grillé, de nattō (haricots de soja fermentés) ou de tsukemono (aliments macérés)…ou de n’importe quoi d’autre en fait, puisque l’éventail des plats d’accompagnements japonais est extrêmement large et coloré. On sert également du nori (de l’algue) pour enrouler le riz avant de le manger et un œuf cru légèrement battu dans un petit bol pour verser sur le riz chaud. Traditionnellement, on assorti le tout à un bon petit thé vert!
Ce petit-déjeuner semble fort alléchant, nul doute, mais il demande du temps à préparer et c’est pourquoi ils sont souvent réservés à la fin de semaine ou aux jours fériés à notre époque. Il n’est pas rare pour le japonais moderne et travailleur de déguster des toasts et des œufs et de boire du jus d’orange ou du café pour le petit-déjeuner!

12 : 00
Pour ce qui est du repas du midi, il est habituellement mangé rapidement au travail (ou à l’école, pour les enfants), ainsi il prend souvent la forme d’un bentô (vous savez ce que c’est, n’est-ce pas??). La tradition familiale japonaise veut que l’épouse (ou la mère) le prépare avec amour et soin à tous les matins…mais n’ayez crainte si jamais elle manque de temps, car on en vend des préparés partout dans les épiceries, dans certains restaurants, à bords des trains et même dans les avions. Ils sont généralement composés de riz*, de viandes ou d’un substitut, de légumes frais et de légumes macérés (de tsukemono, quoi) ou de fruits.

15 : 00
Pour la collation, on mange un okashi, avec une boisson chaude ou froide. Le mot okashi se rapporte à un éventail d’aliments sucrés ou salés consommables sur le pouce, comme des petits gâteaux, des biscuits, des craquelins, des chocolats ou des bonbons, de fabrication commerciale ou non. On accompagne notre okashi d’un café, d’un thé noir ou vert, d’un jus de fruit, ou même d’un soda!

19 : 00
Le repas du soir se veut le plus respectueux de la tradition : il est partagé en famille et suit la règle de l’ichijū-sansai, qui signifie quant à lui « une soupe, trois accompagnements » (ou aussi de l’ichijū-issai si vous le voulez, avec un seul accompagnement, comme au petit-déjeuner). On y sert du riz* (ah bon?), un bol de soupe (de miso?) et trois assiettes d’accompagnements différents parmi ces catégories (ils feront tous l’objet d’un prochain article plus détaillé, n’ayez-crainte!) :

Nimono (aliment bouilli)      Sunomono ou Namasu (aliment vinaigré)      Yakimono (aliment grillé)      Namamono (aliment cru)      Mushimono (aliment cuit à la vapeur)      Agemono (aliment frit)      Aemono (aliment composé) ex : une salade      Menrui (aliment à base de pâtes) ex : un plat à base de nouille      Nabemono (aliment cuit à la marmite) ex : un ragoût cuit à la mijoteuse      Tsukemono (aliment macéré)

On les sert tous en même temps sur la table dans des plats communs à partir desquels les convives peuvent se servir (et se resservir). On ne boit généralement pas de boissons pendant le repas (hormis le bouillon de la soupe), mais plutôt avant et après. Il n’est pas bien vu de laisser quelque chose dans son assiette, alors il est préférable de se servir plusieurs fois en petite quantité (pour s’assurer de pouvoir finir son assiette) que de se servir une grande quantité de nourriture une seule fois (et ne pas finir parce qu’on a eu les yeux plus grand que le ventre). Il y a aussi tout un tas d’autres règles d’étiquette à respecter autour de la table, mais j’en ferais  plutôt le sujet d’un autre article!

Sur ce, itadakimasu!

Oh, une dernière chose…

*Pourquoi toujours du riz ?!
 Il faut savoir que le riz blanc est un aliment de base au Japon, un peu comme le pain en occident et qu’il est présent à tous les repas. Il n’est donc pas considéré comme un accompagnement, contrairement à dans la culture occidentale!
Karène xxx

Vous pourriez aimer...

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!