Valérie Lévesque
dentaire

Hygiéniste dentaire, mon métier dans une autre vie…

Hygiéniste dentaire, mon métier dans une autre vie…

Ça fait déjà près de 8 mois que je blogue professionnellement. C’est maintenant ma vie, en plus de m’occuper à temps plein de mes deux enfants. Une vie chargée mais passionnante ! Ce matin, nous avons profité de notre matinée pour aller chasser des Pokémon au centre d’achats étant donné que papa était au travail. En revenant, je me suis arrêtée à la poste et un colis m’attendait ! Je reçois souvent des colis parce que j’ai la chance de pouvoir tester des produits géniaux ! Mais ce n’était pas un colis relié à ma nouvelle vie. C’était un colis pour ‘ Valérie Lévesque, Hygiéniste dentaire‘. Une belle boîte remplit de dentifrices et produits promotionnels. Je suis restée assez surprise puisque j’avais oublié que je m’étais jadis inscrite à ce programme et que je ne pratique plus depuis maintenant 3 ans.

En fait… je ne sais pas si je vais y retourner un jour. Je me demande si ce métier était réellement fait pour moi. Du moins, l’hygiène dentaire en bureau privé. Aujourd’hui, j’ai le goût de vous parler de ce métier passionnant qui m’a fait vibrer pendant 5 ans de ma vie. J’ai aussi le goût de vous dire pourquoi ce n’est plus le cas aujourd’hui.

 

Techniques d’hygiène dentaire

J’ai fait ma Techniques d’hygiène dentaire au cegep de Chicoutimi. C’est un programme de 3 ans et les professeurs sont passionnés et ont à cœur notre réussite. J’y ai passé 3 merveilleuses années et j’ai tissé des liens avec des filles motivantes ! Pour être honnête, je rêvais de pouvoir décrocher un emploi en CLSC et faire de la sensibilisation sur le terrain. C’était mon rêve. Je me disais qu’un jour, ce moment arriverait mais je devrai faire mon expérience avant. Donc à la fin de ma technique, j’ai commencé à travailler. J’étais membre de l‘ordre des hygiénistes dentaires et j’en étais fière ! J’ai eu la chance de travailler dans deux cliniques dentaires fabuleuses et j’ai vraiment apprécié mes années passées dans ce domaine.

 

Ma personnalité, mes rêves

Ceux qui me connaissent savent que je suis une fille pétillante, de bonne humeur, qui parle et ris fort, qui voie toujours les choses du bon côté et qu’il y a jamais rien de grave sauf s’il y a mort d’homme! Ce que j’aime le plus au monde, c’est jaser. J’aime jaser avec les gens, apprendre à les connaître, mieux les comprendre… J’aime le contact humain. Je suis une personne très empathique… probablement trop. Je n’aime pas blesser ou sermonner. Moi, quand j’allais travailler, j’allais rendre le sourire à une personne tout en apprenant à la connaître. Vous savez l’hygiéniste dentaire gossante qui vos pose 1001 questions pendant que vous avez une curette et un miroir dans la bouche? Bien, c’était moi !

Je ne m’en rendais pas compte, mais je ne crois pas que j’étais réellement à ma place. J’aurais aimé être devant des jeunes étudiants avec une marionnette à la main ou avec des personnes âgées.

Mais dans le fond…je crois que ce que je rêvais le plus à ce moment, c’était d’être hygiéniste dentaire autonome.

 

L’autonomie de l’hygiéniste dentaire

Saviez-vous que les hygiénistes dentaires partout au Canada peuvent travailler sans la tutelle des dentistes SAUF au QUÉBEC et à l’Île-du-Prince-Édouard ? La profession traine de la patte ici et elle n’est pas autant valorisée qu’ailleurs. Depuis plusieurs années, les hygiénistes se battent pour gagner ce droit afin de pouvoir donner encore plus à la population et ce à moindre coût pour la société ! On parle ici de beaucoup d’argent que la société économiserait ! Vous aimeriez avoir des chiffres ? Venez lire cet article de La Presse et vous allez tout comprendre. Je trouve cela aberrant que rien n’avance. Et je ne vous parlerez pas des annonces télévisuelles de l’ODQ qui est une attaque directe envers notre profession. Donc qui est par le fait même une attaque envers la symbiose que les deux professions devraient créer. Ce n’est pas beau à voir mes amis… je ne sais pas où notre Québec s’en va….

Quand je me suis inscrite en hygiène dentaire, c’était pour faire de la sensibilisation. C’était pour aider les gens à garder une hygiène dentaire optimale au quotidien. C’était pour redonner à la société. Malheureusement, je ne crois pas que pour moi, ce moment est arrivé.

J’espère qu’un jour le vent changera, et que la profession pourra devenir ce qu’elle mérite d’être.

Valérie xxx

 

P.S : si vous avez à cœur la profession d’hygiéniste dentaire, partagez sur votre mur Facebook ou votre réseau social préféré afin de sensibiliser la population à cette situation. Merci beaucoup !

 

 

 

 

Vous pourriez aimer...

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!